Le 13 janvier 2020

Le bullet journal : sincèrement, à quoi bon ?

Créé par Ryder Carroll, un designer new-yorkais, le bullet journal, bujo pour les connaisseurs, illustre la façon dont les modes d’organisation des entreprises se répandent au coeur même de la vie de chacun. On connaissait la méthode Marie Kondo pour ranger les vêtements dans un placard. Le bujo rassemble tous les faits et gestes dans un seul carnet.

La promesse : dire adieu aux carnets qui trainent un peu partout, aux listes de courses écrites sur un bout d’enveloppe et aux to do lists vite oubliées !

Avec le bujo, chacun organise son carnet comme il le souhaite. On ne parle plus d’agenda. Un site internet explique d’ailleurs comment réaliser soi-même son bullet journal : fournitures, idées, exemples, tout y est ! Le créateur explique qu’il suffit de se munir d’un simple carnet et d’un stylo noir pour commencer. Pas si sûr!

Mais si l’idée semble attrayante, le bullet journal semble être une véritable perte de temps. Il faut créer soi-même chaque liste, un index où répertorier les codes utilisés : un point pour les évènements, un rond à colorier pour les tâches, un tiret pour les notes… Chaque mois, recréer un calendrier où noter les choses importantes et les évènements. Pour les plus courageux, créer un calendrier de l’année entière et des trackers d’habitude. On y consacre vite des heures.

Le bujo n’est pas un agenda : c’est avant tout une performance artistique.

Les influenceurs bombardent Instagram de photos de leurs bullet journals. À Halloween ils les décorent de stickers en forme de citrouilles et de dessins de fantômes, à Noël de flocons de neige ou de sapins verts. Le bujo ne sert plus seulement de calendrier, il montre qui est organisé, original et créatif.

Au secours ! La planification devient une performance que l’on partage à coups de hashtags et de storys insta.

Des youtubeurs s’amusent à proposer des tutoriels pour réaliser son bullet journal, quand bien même celui-ci doit être personnel et correspondre à celui qui le tient. Personnel, oui. Mais sans oublier de s’inscrire dans la tendance. Des marques d’agenda papiers ont d’ailleurs vu là une opportunité de rajeunissement. Elles proposent des bullet journals déjà organisés et décorés… Des agendas hebdomadaires avec quelques pages pour des listes, donc.

Au final, le bullet journal n’a rien d’un gain de temps et rassembler dans un seul carnet les listes utiles n’est pas si nouveau. En revanche, il donne l’illusion d’une vie organisée, donc parfaite.