Le 1 mars 2021

Les Français retourneront-ils au restaurant?

Ecrit par Catherine Malaval, fondatrice de Motamorphoz, cet article a été publié sur le site INfluencia. Puis repris par l’Association des Maitres Restaurateurs et de nombreux restaurateurs. Déjà plus de 50 000 vues sur INfluencia et des centaines de commentaires ! La fermeture des restaurants est lourde de sens. En voici quelques extraits.

Depuis toujours, les restaurants sont des lieux de sociabilité et de communication essentiels, dans les villages ou les grandes métropoles, des lieux d’apprentissage de la vie en société, des lieux d’émancipation pour les plus jeunes, des lieux d’affaires, des lieux où des histoires se font et se défont, les lieux par excellence de la conversation à la française.

Car la déception, la colère aussi, des restaurateurs se comprend. Il est possible d’aller et venir dans les transports en commun, une galerie marchande ou un supermarché. Mais il est interdit d’aller au restaurant où le principe même du repas à la française est de rester assis à sa table pour y être servi. Au fil des mois, les Français se sentent de moins en moins dans leur assiette. Certains font l’impasse sur le déjeuner, d’autres dinent plus tôt, et tant de jeunes ne dinent pas à leur faim.

Restaurer, dans son sens le plus vital, signifie remettre en état, revigorer. Se restaurer c’est se reconstituer, littéralement le corps et l’âme.

Restaurant : le mot vient d’ailleurs de ces «bouillons restaurants» servis naguère aux indigents. Aujourd’hui, la crise sanitaire pèse sur la santé mentale des «bons vivants». La pandémie se mesure en drames humains chez les maitres restaurateurs et les chefs étoilés, tous ces hommes et ces femmes qui font la fierté de la gastronomie française dans le monde entier.